Festival International de Hammamet
4856 Jeudi 26 Mai 2016
0
0

Depuis un demi siècle, le Festival International de Hammamet est accueilli par la scène d’un théâtre de plein-air conçu sur le modèle antique (néo-grec) par l’architecte et urbaniste français Paul Chemetov (1928-…), et dont la construction a été assurée par le maître d’oeuvre Armand Meppiel et son équipe tunisienne, grâce à un financement octroyé par la fondation Gulbenkian (1964).

Ce théâtre qui domine la mer et qui peut accueillir jusqu’à 1100 spectateurs est considéré comme l’un des plus beaux théâtres de plein-air de la Méditerranée. Tel qu’il a été conçu par les Ateliers d’Urbanisme et d’Architecture de Paris, ce théâtre constitue sans doute la seule synthèse actuellement existante de la scène Antique et de la scène Elisabétaine. Maurice Béjart, les compagnies Alvin Ailey et Alwin Nikolais y dansèrent.

Les plus grandes compagnies théâtrales arabes européennes et américaines y jouèrent les plus beaux textes classiques et contemporains. Les plus grands artistes mondiaux du domaine de la musique y donnèrent des concerts inoubliables. Le théâtre occupe un espace en bordure de mer du parc de Dar Sébastien, réalisée dans les années 20 par Gheorge Sebastian, mécène roumain et conçue pour recevoir de nombreux hôtes.

Dar Sébastian est vite devenue un lieu cosmopolite de rencontres d’artistes, d’intellectuels et de personnalités de tous horizons. De 1932 à 1962, Giacometti, Schiaparelli, Paul Klee, André Gide, entre autres, se succèdent dans ce qui est devenu un chef-d’oeuvre de l’art architectural hammametois.

Pendant la 2e guerre mondiale, elle abrite le Maréchal Rommel qui la réquisitionne pour y vivre le “crépuscule de son rêve africain” et qui cède la place, ironie de l’histoire, à Winston Churchill, qui y rédige une partie de ses mémoires. Les travaux de construction de la maison, que l’on doit à Vincenzo Decara, ont duré trois ans et ont fait l’objet de plusieurs réfections au point que l’adage “construire et démolir comme Sébastian” circulait à Hammamet.

C’est Jean-Michel Franck qui signera le design du mobilier de la villa. Six ans après l’indépendance, en 1962, le domaine est vendu à l’Etat tunisien qui y crée le Centre Culturel International de Hammamet, qui devient à partir de 2014 la Maison de la Méditerranée pour les Arts et la Culture. Depuis 1999, la villa et le parc sont inscrits sur la liste du Patrimoine Classé en Tunisie.